HOFFMANN Charles - Le "Nouvel Age": un seul monde, une religion?

De Calvinisme
Aller à : navigation, rechercher

Compte rendu de quelques-uns des séminaires donnés lors du sixième Congrès international des chrétiens confessants, Zurich, septembre 1987.

Introduction

Le nom « Nouvel Age» n'est guère connu dans les milieux chrétiens francophones. Ce mouvement n'est pas facile à cerner, ne possédant ni organisation centralisée, ni doctrine spécifique. L'on peut cependant mesurer son influence quand on constate que plus de 3000 ouvrages sur les thèmes qui le préoccupent ont été publiés uniquement en allemand. Selon les théories des astrologues chaldéens de Babylone, tous les 2000 ans environ, l'axe terrestre pointe vers une nouvelle constellation. Or, il paraîtrait que nous passons aujourd'hui de la constellation du Poisson à celle du Verseau. qui porte aussi le nom d'Aquarius et dont le symbole serait aussi le Soleil ou l'Arc-en-Ciel. Il se trouve que le poisson nommé Ichthus en grec, est l'acrostiche de l'expression Jésus-Christ, Fils de Dieu, Sauveur, et que les chrétiens des premiers siècles avaient adopté le poisson comme leur symbole. On en déduit aujourd'hui que le passage de la constellation du poisson à celle du verseau implique le passage d'une ère chrétienne à une ère post-chrétienne. Ce type de raisonnement est caractéristique de la façon de réfléchir des adeptes du Nouvel Age. Chaque jour, plus de 200 millions de partisans de ce mouvement invoquent un prétendu retour du Christ (qui n'a rien à voir avec le Christ des Evangiles). Des centres représentant ce mouvement ont été fondés en .divers endroits, dont Zurich. La fameuse foire du Nouvel Age, à Londres, accueille plus de 100 000 visiteurs. Nonante pour cent des personnes influencées par ce mouvement ne savent pas ce qu'il implique. Pourtant. selon certains des théologiens participant au congrès de Zurich, le Nouvel Age aurait des implications plus sérieuses pour l'avenir de l'humanité que le SIDA lui-même. Comment alors s'opposer à un mouvement aussi multiforme et insaisissable? Il faut d'abord prendre connaissance du mal et le dépister. Il faut savoir, par exemple. que ce qu'on appelle la « Théologie des religions» lui ouvre la voie. Selon cette « théologie », dans toutes les religions se cacheraient une « église» et des « chrétiens» qui s'ignorent et avec lesquels nous avons le devoir d'entrer en « communion », et cela dans une « foi» en constante évolution. Il faut également savoir que le Conseil œcuménique des églises travaille lui aussi dans une telle direction et que les célèbres Kirchentag des églises allemandes ont pareillement basculé dans ce genre d'apostasie, etc. Un sérieux devoir d'information s'impose. Nous devons constater que ce mouvement comporte d'importantes contradictions internes. Par exemple, tout en rejetant la Révélation biblique ainsi que l'usage logique de la raison -au profit de voix intérieures, d'intuitions, de sensations, etc., il préconise cependant une réflexion systématique de type spéculatif, coupé de la réalité: la pensée positive. la pensée synthétique (en opposition à une pensée « analytique» nuisible). une psychologie humaniste. etc. Un des mots clefs de tout ce vaste mouvement est l'expression holistique. dont la racine grecque signifie le monde entier, la totalité de l'univers. Face à cet universalisme qui sent la Grande Babylone de l'Apocalypse. nous voulons proclamer la plénitude de Celui qui remettra tout entre les mains du Père tout-puissant et omniprésent.

Vision de l'univers du Nouvel Age

Voici les croyances fondamentales du Nouvel Age:

a) La terre et l'univers sont animés d'un principe divin. Le monde et le divin sont identiques. La Bible répond: « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre.» Genèse 1: 1 ; « Leurs idoles... ne parlent ne voient n'entendent, ne sentent, ne touchent. ». Psaume 115:48

b) Le monde est dû au hasard, l'Evolution le conduit à son accomplissement « C'est moi le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob... Celui qui s'appelle « Je suis ». Exode 3:6 et 14

c) La terre se maintient elle-même par sa propre force « Eternel, toi seul as fait les cieux ... la terre ... les mers ... A tout cela tu donnes vie. » Néhémie 9:6

d) L'homme évolue pour devenir Dieu Adam crut l'adversaire lui promettant: « Vous serez comme Dieu ». Genèse 3 :3 Dieu dit à Adam: « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière ». Genèse 3 :29

e) L'homme foncièrement bon, créera le Paradis sur terre "Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu." Romains 3:13 "Nous attendons, selon Sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre. » 2 Pierre 3: 13

f) Tout est en mouvement perpétuel, de l'infiniment petit à l'infiniment grand Il n'y a, en conséquence, aucun principe absolu immuable pour nos pensées et pour nos actes. Seule peut exister une morale contextuelle, de situation. "Toute ordonnance de Ta justice est éternelle." Psaume 119: 160 "Il a donné une règle qu'on ne violera pas. » Psaume 148:6 et 11 Les chapitres 27 et 28 du Deutéronome affirment que la désobéissance à la Loi de Dieu entraîne inévitablement Sa malédiciton.

g) L'homme n'est qu'un sujet inséparablement soumis à sa mère, la Terre "Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. » Genèse 1 :28

h) Il ne faut pas séparer l'esprit de la matière "Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme". Matthieu 10:28

Méthodes et buts du Nouvel Age

A) Le psychisme doit être affaibli par des manipulations psychotechniques qui l'ouvre aux influences occultes. "Quel accord y a-t-il entre Christ et Belial? entre le croyant et l'incroyant? entre la lumière et les ténèbres?" 2 Corinthiens 6:14-15

B) Il faut ensuite parvenir à un état où disparaîtront toutes les distinctions créées afin d'atteindre l'expérience de l'union totale avec le TOUT. "Malheur à ceux qui appelLent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres." Esaïe 5:20

C) L'homme, enfin réconcilié avec l'univers, créera l'union globale des religions, des nations et des sociétés pour parvenir à l'harmonie écologique totale. "1l a plu à Dieu de tout réconcilier avec Lui-même par sa croix." Colossiens 1: 19-20

Des rapports du féminisme avec le Nouvel Age

  1. La nouvelle spiritualité étend les mailles de son filet spirituel à travers le monde. La société doit être amenée par tous les moyens à une nouvelle façon de pensée.
  2. La nouvelle spiritualité est « rétro». D'anciens mythes doivent supplanter les notions habituelles. En ce qui concerne le féminisme il faut revenir à l'ancien matriarcat et la femme doit être émancipée des structures patriarcales révolues. L'égalitarisme du principe de l'harmonie de toutes choses (le Yin-Yang du Taoisme) doit triompher du prétendu dualisme de Descartes; le mal comme le bien doit trouver sa place dans l'harmonie universelle. Le mal suprême, en fait, consiste à refuser ce pluralisme syncrétiste.
  3. La nouvelle spiritualité cherche à réintroduire la sorcellerie comme valeur positive. Nous devons redécouvrir à quel point les sorcières du passé étaient proches de la nature et quel était le caractère proprement salutaire de leur sagesse.
  4. La nouvelle spiritualité véhicule égaIement un nouveau type de sexualité. Si, par le féminisme, la femme doit se libérer de la domination masculine et travailler à sa réalisation et à son autonomie, le Nouvel Age veut ajouter une dimension spirituelle à cette recherche: le Tantrisme, qui est une méthode d'identification avec le divin au travers d'un « saint érotisme », ou, mieux encore, d'une « théologie érotique». La difficulté de la lutte contre la pornographie s'explique mieux dans un pareil contexte spirituel, de même que toute lutte contre le mal sous n'importe quelle forme.
  5. La nouvelle spiritualité doit se réaliser dans l'être humain bi-sexuel, l'androgyne, à la fois mâle et femelle. D'où nous vient la mode de l'unisexe. Il s'agit de la vision d'une société à venir sans dualisme sexuel.
  6. La nouvelle spiritualité se fonde sur sa propre conception de Dieu. La théologie féministe insiste sur le caractère féminin de « dieu» et souligne l'affinité particulière de la femme pour le « divin ». L'on parvient à ceci par la mise en évidence des structures féminines de la divinité et par le ressourcement dans les figures archal"ques des « déesses-mères ».

La musique pop et le rock, phénomènes religieux

Un mouvement musical de caractère profondément religieux s'est emparé d'une grande partie de la jeunesse de tous les continents. Une telle emprise culturelle totalitaire mondiale constitue une « première» dans l'histoire de la civilisation. L'attrait religieux de cette musique va droit au cœur des jeunes et les fascine au point de devenir un facteur déterminant de leur éducation. Il est temps de commencer à se rendre compte de ce qui se passe. Le hard-rock est une musique de tradition culturelle africaine qui, par son rythme obsédant, produit l'union extatique avec les divinités attirées par elle. La dominante de rythmes syncopés produit une tension corporelle qui appelle une détente extatique. Celle-ci débauche la conscience de son identité et annihile la personnalité. Des Rolling Stones à Heavy Metal. on se livre au culte auto-destructeur de Satan. Les paroles de nombreuses chansons, ainsi que les couvertures des albums de disques, sont parfaitement explicites dans la propagande qu'ils font pour les puissances des ténèbres. Le soft rock est, lui, une musique de tradition hindouiste. Sa tendance à provoquer la « fusion des âmes» révèle l'élément fondamental du Nouvel Age, l'unité absolutisée. Il en est de même pour les paroles qui s'apparentent à la Méditation transcendentale et au Baghwar. Selon leur enseignement le salut s'obtiendrait par un dépassement du Moi qui ouvre la voie à la manifestation du divin qui sommeille en tout homme. Cette musique est entièrement centrée sur la « prêtrise» internationale de ses vedettes. Celles-ci se font de leurs personnes une idée démesurée, ce qui leur vaut l'appui des medias et l'acclamation de la jeune communauté culturelle. Leur attitude très généralement blasphématoire à l'égard de Jésus-Christ, la conscience qu'ils ont de devoir leur pouvoir à Satan, leur utilisation de moyens électroniques très sophistiqués et les pulsions sexuelles qu'ils suscitent, conduisent à une manipulation effrayante de leurs jeunes auditeurs livrés sans défense à toutes ces forces. C'est un devoir absolu de l'Eglise de réfuter cette religion unitaire des jeu- nes. Elle doit être claire sur l'anti-mission que constitue ce mouvement musical et doit tracer des barrières culturelles nettes pour protéger les jeunes. Elle doit refuser toute adaptation de la musique d'Eglise à cette musicalité perverse. Une attitude nette et catégorique est nécessaire pour briser les liens dans lesquels elle tient captive la jeunesse. Il est impossible d'être à la fois un véritable chrétien et un « fan» de cette musique. L'Eglise est appelée à considérer avec le plus grand sérieux la pollution musicale de notre environnement culturel. Elle doit charger ses responsables de la tâche de développer, dans ce domaine, une pédagogie capable:

  • d'amener les jeunes à discerner les esprits;
  • de les délivrer de ces liens nocifs;
  • de résister à toute tentation en pensant à Ap. 18:21-23 ;Eph. 5:19 ; Col. 3:16 ;
  • de leur offrir une alternative musicale qui puisse honorer Dieu et leur faire du bien.

La musique qui envoûte aujourd'hui une grande partie de la jeunesse est incapable de porter la Parole de Dieu car ses dominantes sont charnelles et non spirituelles.

Guérison occulte: guérison totale

A) La médecine holistique
La médecine holistique (ou médecine totale) du Nouvel Age consiste en un ensemble varié de principes et de pratiques visant non seulement à la guérison physique de l'homme, mais à sa transformation spirituelle. Ayant comme arrière plan la spiritualité orientale elle se fonde sur les présupposés suivants:

  1. Une énergie vitale universelle circulerait à travers l'homme.
  2. L'infiniment petit correspondrait à l'infiniment grand. Notre sort se refléterait dans le macrocosme des étoiles (astrologie) et notre santé dans le microcosme de notre iris (iridologie) ou dans les profondeurs de l'âme.
  3. La maladie serait due à un déséquilibre énergétique ou à des obstacles qui génèraient la libre circulation de l'énergie vitale.
  4. La guérison n'est rien d'autre que le rétablissement de l'harmonie du corps avec l'univers, c'est-à-dire du microcosme avec le macrocosme.

Afin d'éviter des malentendus entre théologiens, scientifiques et médecins nous devons distinguer deux sens du mot occulte:

  • scientifiquement parlant un phénomène peut être « occulté» quand il est mal établi scientifiquement, ou non encore expliqué;
  • bibliquement, un phénomène médical est occulte quand les soins médicaux sont mêlés à des pratiques magiques.

Une médecine « alternative» n'est pas nécessairement bibliquement occulte. Il est parfois difficile de tirer la ligne de démarcation entre médecine occulte et médecine alternative convenable. Dans le doute il est plus sage de s'abstenir.

B) La médecine totale biblique
La médecine psycho-somatique biblique traite à la fois le corps, l'âme et l'esprit, mettant en particulier l'accent sur les rapports du patient avec Dieu. « Non à une médecine alternative, mais un usage alternatif de la médecine ». Ceci exige:

  • du médecin qu'il reconnaisse ses limites ainsi que la réelle diversité de ses patients;
  • du patient une nouvelle vision de la vie, de la maladie et de la guérison, plutôt que de réclamer la santé à tout prix;
  • de l'Eglise des relations d'aide (diaconat, cure d'âme) davantage intégrée dans le cadre des structures médicales.

Une telle médecine « totale» chrétienne doit veiller à ne pas déraper vers la médecine holistique ésotérique. Toute pratique occulte doit être confessée à Dieu et abandonnée. Mais il ne faut pas, non plus, attribuer à des liens occultes des maux de nature psychique ou corporel. Sur le plan de l'action spécifiquement chrétienne il faut pratiquer l'onction d'huile de la part des anciens, selon Jacques 5, et non l'imposition des mains (à la chaîne ou non) et le massage visant à transmettre « l'énergie guérissante» au patient. Il ne faut pas non plus oublier que Dieu agit également puissamment dans la souffrance, soit en vue de notre croissance spirituelle, soit pour manifester Sa force dans notre faiblesse.

Conclusion

Plus dangereux qu'un simple mouvement organisé, le caractère informel, d'apparence spontané, mais quasi-universel du Nouvel Age, lui permet de s'infiltrer partout, jusque dans les milieux chrétiens évangéliques. Il y a des idées qui font leur chemin toutes seules ... En avant-coureur, déjà la Rome antique tendait à centraliser tous les cultes paTens en une symphonie universelle d'idoles. De même le Nouvel Age embrasse les sphères les plus variées, mais qui ont ceci de commun qu'elles plongent chacunes au moins une racine dans le paganisme, l'occultisme ou l'humanisme. De même aussi, une seule racine linguistique est commune à quelques mots clés typiques: le grec holm ou 01, qui signifie: tout entier, qui forme un tout, se retrouve dans les mots suivants:

  • le verbe grec holizo = réunir en un seul but;
  • l'adjectif catholique = selon le tout;
  • l'adjectif du Nouvel Age holistique = total, global;
  • la représentation des faux dieux, idole = vu entièrement;
  • ajoutons dans le même ordre d'idées, mais d'une racine différente, le mot œcuménique = concernant toute la terre habitée.

Tout ceci résume bien, par le vocabulaire, les enjeux humains actuels, et de toujours. Alors que le Seigneur, Lui seul, « quand la totalité des palïens sera entrée», reconnaîtra comme sien son corps total, plus qu'œcuménique, car universel, tant dans le temps que dans l'espace et, surtout, en harmonie parfaite avec le Christ et les Ecritures. Cette seule véritable Eglise, formée de tous Ses rachetés, nés de nouveau d'en haut, il faudrait l'appeler catholique si ce terme n'avait pas pris, avec le temps, un sens trop peu ... catholique.