RIPLINGER G. A. - Comment comprendre la Bible

De Calvinisme
Aller à : navigation, rechercher

Les efforts déployés par les traducteurs de nos nouvelles versions – Bible en français courant, Bible de Pierre de Beaumont ou la Bible du Semeur – viennent d’un souci de faciliter la lecture des Saintes Ecritures. Leurs auteurs prétendent que les versions anciennes, qui ignoraient la nouvelle science de la linguistique – et les méthodes de traduction à équivalence dynamique ou fonctionnelle qu’elle a mise en vogue – étaient peu compréhensibles. Dans une perspective essentiellement humaniste, nos nouveaux traducteurs mettent l’accent – ils trahissent ici leurs options théologiques pélagiennes et arminiennes – sur la compréhension de l’homme et non sur la grâce de Dieu, sur l’intelligence naturelle de l’homme et non sur la nécessité d’une révélation divine et de la régénération. Mais la difficulté que présente la lecture de la Bible n’est d’abord, ni sociologique, ni historique, ni même linguistique. L’abîme se trouve ailleurs : entre l’intelligence divine et celle des hommes déchus. Depuis la chute, l’homme ne peut plus entendre la voix de Dieu clairement. Son intelligence est obscurcie. La volonté de rendre la Bible plus compréhensible aux hommes en l’adaptant à leur condition corrompue revient, en fin de compte, à manifester une méconnaissance radicale des effets du péché sur les facultés humaines et représente une inintelligence fondamentale de la condition présente des hommes loin de Dieu. En leur facilitant artificiellement la tâche sur le plan linguistique, on rend la situation des hommes quasiment sans remède sur le plan spirituel ; car on leur donne l’illusion d’avoir compris la Bible, d’être entrés dans les réalités divines, sans avoir reconnu leur péché ni rencontré le Dieu trois fois saint que révèle effectivement des Ecritures non frelatées.

“Si ton oeil est mauvais, tout ton corps sera ténébreux. Si donc la lumière qui est en toi n’est que ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres.” (Matthieu 6 : 23)

Cet abîme spirituel est si profond que même ceux qui côtoyaient Jésus-Christ tous les jours ne parvenaient pas à comprendre ses paroles. Il ne parlait pas du vieil hébreu à Joseph et à Marie, cependant :

“Ils ne comprirent point ce qu’il leur disait.” (Luc 2 : 50)

Aux disciples si lent à comprendre les paroles de leur maître (malgré trois années d’enseignement assidu), Jésus adressait ce reproche :

“N’entendez-vous et ne comprenez-vous point encore ? Avez-vous toujours un coeur stupide ? Ayant des yeux, ne voyez-vous point ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous point ? Et n’avez-vous point de mémoire ?” (Marc 8 : 17-18)

Dieu énumère dans l’Ecriture les diverses causes de l’incapacité de l’homme à comprendre la Bible. Mais parmi elles ne se trouve pas celle qu’avancent constamment nos nouveaux traducteurs : la limitation de notre vocabulaire. Mais pour l’Ecriture, la Bible n’est pas seulement difficile à comprendre. Il est totalement impossible à l’homme naturel d’en saisir le vrai sens à moins de répondre à un certain nombre de conditions. Nous reproduisons ci-après un certain nombre de versets de la Bible qui permettront de mieux comprendre le dilemme devant lequel se trouve l’intelligence non sanctifiée de l’homme et comment Dieu s’y est pris pour le résoudre.

La Bible est un livre scellé

“Car l’Eternel a répandu sur vous un esprit d’assoupissement ; il a fermé vos yeux, il a bandé les yeux de vos prophètes et de vos principaux voyants. Et toutes les visions vous seront comme les paroles d’un livre cacheté, qu’on donnerait à un homme qui saurait lire, en lui disant : Nous te prions, lis ceci ; et qui répondrait : Je ne saurais, car il est cacheté.” (Esaïe 29 : 10-11)

Le péché de l’homme répand une ombre qui obscurcit sa compréhension de chaque verset de la Bible

“Je vis aussi un ange puissant, qui criait à haute voix : Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en délier les sceaux ? Et il n’y avait personne, ni dans le ciel, ni sur la terre qui put ouvrir le livre, ni regarder dedans. Et je pleurais beaucoup, parce qu’il ne s’était trouvé personne qui fût digne d’ouvrir le livre, ni de le lire, ni de regarder dedans.” (Apocalypse 5 : 2-4)
“L’Eternel a regardé des cieux sur les fils des hommes, pour voir s’il y en a quelqu’un qui ait de l’intelligence, et qui cherche Dieu. Ils se sont tous dévoyés, ils sont tous devenus puants ; il n’y a personne qui fasse le bien, non pas même un. Tous ces ouvriers d’iniquité n’ont-ils point d’intelligence ? (Psaume 14 : 2-4)
“Pourquoi ne comprenez-vous point mon langage ? C’est parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père (…) Toutes les fois qu’il dit le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le père du mensonge. Mais parce que je dis la vérité, vous ne me croyez point.” (Jean 8 : 43-45)
“Il y en aura plusieurs nettoyés, et blanchis et éprouvés ; mais les méchants agiront avec méchanceté ; et aucun des méchants n’aura de l’intelligence ; mais les intelligents comprendront ces choses.” (Daniel 12 : 10)
“Le moqueur cherche la sagesse et ne la trouve point ; mais la science est aisée à trouver pour un homme entendu.” (Proverbes 14 : 6)
“Les méchants ne connaissent ni n’entendent rien ; ils marchent dans les ténèbres.” (Psaume 82 : 4-5)
“O Eternel ! que tes oeuvres sont magnifiques ! tes pensées sont merveilleusement profondes. L’homme abruti n’y connaît rien, et l’insensé ne comprend point ceci : savoir que les méchants s’avancent comme l’herbe, et que tous les ouvriers d’iniquité fleurissent, pour être exterminés éternellement.” (Psaume 92 : 5-6)
“Les gens adonnés au mal n’entendent point ce qui est droit ; mais ceux qui cherchent l’Eternel entendent tout.” (Proverbes 28 : 5)
“Vous, les plus brutaux d’entre le peuple prenez garde à ceci ; et vous, insensés, quand serez-vous intelligents ? Celui qui a planté l’oreille, n’entendra-t-il point ? Celui qui a formé l’oeil, ne verra-t-il point ? Celui qui châtie les nations, celui qui enseigne la science aux hommes, ne reprendra-t-il point ? L’Eternel connaît que les pensées des hommes ne sont que vanité. Oh ! qu’heureux est l’homme que tu reprends, ô Eternel ! et que tu instruis par ta loi ! (Psaume 94 : 8-12)
“Parce qu’ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans de vains raisonnements, et leur coeur destitué d’intelligence a été rempli de ténèbres. Se disant sages, ils sont devenus fous. (…) Car comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, aussi Dieu les a livrés à un esprit dépravé, pour commettre des choses qu’il n’est pas permis de faire.” (Romains 2 : 22-23 et 28)

L’intelligence naturelle de l’homme sans Dieu ne peut sonder les profondeurs cachées de la Bible

“Puisque ce peuple s’approche de moi de sa bouche, et qu’ils m’honorent de leurs lèvres, mais qu’ils ont éloigné leur coeur de moi, et que la crainte qu’ils ont de moi est un commandemant qui leur a été enseigné par des hommes ; à cause de cela, voici, je continuerai à faire des merveilles dans ce peuple-ci, même à faire des prodiges étranges ; c’est que la sagesse des sages périra, et l’intelligence de ses hommes entendus s’évanouira.” (Esaïe 29 : 13-14)
“Car la prédication de la croix est une folie à ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance de Dieu. Car il est écrit : J’abolirai la sagesse des sages, et j’anéantirai la science des intelligents. Où est le sage ? Où est le scribe ? Où est le docteur profond de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas fait voir que la sagesse de ce monde n’était qu’une folie ? Car, puisque par cette sagesse le monde n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver par la folie que nous prêchons, ceux qui croiraient. Les Juifs demandent des miracles, et les Grecs cherchent la sagesse. Mais pour nous, nous prêchons Christ crucifié, qui est un scandale aux Juifs, et une folie aux Grecs ; mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, Christ est la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu ; car la folie de Dieu est plus sage que les hommes ; et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes.” (I Corinthiens 1 : 18-25)
“J’ai été moi-même parmi vous dans la faiblesse, dans la crainte, et dans un grand tremblement. Et ma parole et ma prédication n’a pas consisté dans des discours pathétiques de la sagesse humaine ; mais dans une démonstration d’esprit et de puissance ; afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. Or, nous prêchons la sagesse entre les parfaits, une sagesse, dis-je, non de ce monde, ni des princes de ce monde, qui vont être anéantis ; mais nous prêchons la sagesse de Dieu, qui était un mystère, c’est-à-dire, une chose cachée, que Dieu avait destinée avant les siècles pour notre gloire, et qu’aucun des princes de ce monde n’a connue, car s’ils l’eussent connue, ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire. Mais, comme il est écrit : Ce sont des choses que l’oeil n’avait point vues, que l’oreille n’avait point entendues, et qui n’étaient point venues dans l’esprit de l’homme, et que Dieu avait préparées à ceux qui l’aiment. Mais Dieu nous les a révélées par son Esprit ; car l’Esprit sonde toutes choses, même ce qu’il y a de plus profond en Dieu. (…) Or, nous n’avons pas reçu l’esprit de ce monde ; mais nous avons reçu l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses qui nous ont été données de Dieu, lesquelles aussi nous annonçons, non avec des discours qu’enseignent la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne le Saint-Esprit, accommodant les choses spirituelles à ceux qui sont spirituels. Or, l’homme animal ne comprend point les choses qui sont de l’Esprit de Dieu ; car elles lui paraissent une folie, et il ne les peut entendre, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. Mais l’homme spirituel juge de toutes choses, et personne ne peut juger de lui. Car, qui a connu la pensée du Seigneur, pour le pouvoir instruire ? Mais nous avons connu la pensée de Christ.” (I Corinthiens 2 : 3-16)

L’ombre qui nous empêche de comprendre la Bible n’est autre que notre coeur corrompu par le péché

“Voici donc ce que je vous dis et que je vous déclare de la part du Seigneur, c’est de ne vivre plus comme le reste des gentils, qui suivent la vanité de leurs pensées ; ayant leur esprit obscurci de ténèbres, et étant éloignés de la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, par l’endurcissement de leur coeur ; qui ayant perdu tout sentiment, se sont abandonnés à la dissolution, pour commettre toutes sortes d’impuretés, avec une ardeur insatiable.” (Ephésiens 4 : 17-19)
“C’est avec raison que le Saint-Esprit a parlé à nos pères par Esaïe le prophète, et à dit : Va vers ce peuple, et dis-lui : Vous écouterez de vos oreilles, et vous n’entendrez point ; et en voyant vous verrez et vous n’apercevrez point. Car le coeur de ce peuple est appesanti ; ils ont ouï (capacité d’entendre) dur de leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur que leurs yeux voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur coeur comprenne, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.” (Actes 28 : 25-27)
“Vous, imprudents, apprenez la prudence ; vous insensés, devenez intelligents de coeur.” (Proverbes 6 : 5)
“Car tu as caché à leurs coeurs l’intelligence.” (Job 17 :4)
“Ils ne connaissent et ne comprennent rien (ceux qui se fabriquent des idoles et les adorent) car on leur a plâtré les yeux, en sorte qu’ils ne voient rien, et leurs coeurs, en sorte qu’ils ne comprennent rien. Nul ne rentre en soi-même et n’a ni connaissance ni intelligence, pour dire : J’ai brûlé la moitié de ceci au feu, et même j’en ai cuit du pain sur les charbons ; j’en ai rôti de la viande, et j’en ai mangé ; et du reste en ferais-je une idole ? Adorerais-je une branche de bois ? Il se repaît de cendres, et son coeur abusé le fait égarer ; il ne délivrera point son âme, et ne dira point : Ce qui est dans ma main droite, n’est-ce pas un mensonge ?” (Esaïe 44 : 18-20)
“Mais ils n’entendirent rien à tout cela (l’annonce de la croix et de la résurrection) ; ce discours leur était caché, et ils ne comprenaient point ce qu’il leur disait.” (Luc 18 : 34)
“D’où vient donc la sagesse ? Et où est le lieu de l’intelligence ? Elle est couverte aux yeux de tout homme vivant, et cachée aux oiseaux des cieux.” (Job 29 : 20-21)

Il y a un chemin pour comprendre la Bible et ce chemin ce nomme Jésus-Christ

La préface de la Bible anglaise de 1611, dite la Version Autorisée, affirme : “Il (le Christ) enlève les écailles de nos yeux, le voile de notre coeur, ouvrant notre intelligence afin que de nous rendre aptes à comprendre sa Parole.”

“Et je pleurais beaucoup,parce qu’il ne s’était trouvé personne qui fût digne d’ouvrir le livre, ni de le lire, ni de regarder dedans. Et un des vieillards me dit : ne pleure point ; voici, le lion, qui est issu de la tribu de Juda et de la race de David, a vaincu, pour ouvrir le livre et délier ses sept sceaux. Je regardai donc, et je vis au milieu du trône et des quatre animaux, et au milieu des vieillards un Agneau qui était là comme immolé ; il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu, envoyés par toute la terre. Et il s’avança, et prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône. Et quand il eut pris le livre, les quatre animaux et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’Agneau, ayant chacun des harpes et des coupes d’or pleines de parfums, qui sont les prières des Saints. Et ils chantaient un cantique nouveau, disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’ouvrir ses sceaux ; car tu as été immolé, et tu nous as rachetés à Dieu par ton sang, de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; et tu nous as faits rois et sacrificateurs à notre Dieu ; et nous régnerons sur la terre.” (Apocalypse 5 : 4-10)
“Mais leurs esprits (aux Juifs incrédules)ont été endurcis jusqu’à présent, parce que ce voile, qui n’est ôté que par Jésus-Christ, demeure lorsqu’on lit le Vieux Testament. Et ce voile demeure même jusqu’à aujourd’hui, sur leur coeur, lorsqu’on leur lit Moïse. Mais quand ils se convertiront au Seigneur, le voile sera ôté.” (II Corinthiens 3 : 14-16)
“Laissez là l’imprudence, et vous vivrez ; et marchez dans le chemin de la prudence.” (intelligence, Colombe) (Proverbes 9 : 5)
“Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie ; personne ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père ; et dès à présent vous le connaissez, et vous l’avez vu.” (Jean 14 : 6-7)
“L’homme qui s'écarte du chemin de la prudence, (bon sens, Colombe) aura sa demeure dans l’assemblée des morts.” (Proverbes 21 : 16)
“Puis il leur dit : C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que tout ce qui a été écrit de moi dans la loi de Moïse et dans les prophètes, et dans les psaumes, fût accompli. Alors il leur ouvrit l’esprit, pour leur faire entendre les Ecritures.” (Luc : 24 : 44-45)
“Alors il leur dit : O gens sans intelligence et d’un coeur tardif à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrit ces choses, et qu’il entrât ainsi dans sa gloire ? Puis, commençant par Moïse et continuant par tous les prophètes, il leur expliquait, dans toutes les Ecritures, ce qui le regardait.” (Luc : 25-27)
“Nous savons que nous sommes de Dieu, et que tout le monde est plongé dans le mal. Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et il nous a donné l’intelligence pour connaître le vrai Dieu ; et nous sommes en ce vrai Dieu, par son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le vrai Dieu, et la vie éternelle.” (I Jean 5 : 19-20)
“(…) connaître le mystère de notre Dieu et Père, et de Jésus-Christ, en qui sont renfermés tous les trésors de la sagesse et de la science.” (Colossiens 2 : 2-3)
“Il compte le nombre des étoiles ; il les appelle toutes par leur nom. Notre Seigneur est grand et d’une grande puissance ; son intelligence est infinie.” (Psaumes 147 : 4-5)
“La sagesse est dans les vieillards, et l’intelligence est le fruit d’une longue vie. Mais c’est en Dieu que se trouve la sagesse et la force ; c’est à lui qu’appartient le conseil et l’intelligence.” (Job : 12 : 12-13)
“Qui est-ce qui a mis la sagesse dans le coeur, ou qui a donné à l’âme l’intelligence ?” (demande Dieu) (Job : 38 : 36)
“Je disais : Les jours parleront, et le grand nombre des années fera connaître la sagesse. Mais, quoique l’esprit soit dans les hommes, c’est l’inspiration du Tout-Puissant qui les rend intelligents.” (Job : 7-8)
“Que l’Eternel seulement te donne (dit David à son fils Salomon) de la sagesse et de l’intelligence, et qu’il t’instruise touchant le gouvernement d’Israël, et comment tu dois garder la loi de l’Eternel ton Dieu. Alors tu prospéreras, si tu prends garde à faire les statuts et les ordonnances que l’Eternel a prescrit à Moïse pour Israël. Fortifie-toi et t’encourage ; ne crains point et ne t’effraie de rien.” (II Chroniques 22 : 12-13)
“Et Dieu lui dit (à Salomon) : Parce que tu m’as fait cette demande, et que tu n’as demandé ni une longue vie, ni des richesses, ni la mort de tes ennemis, mais que tu as demandé de l’intelligence pour rendre la justice ; voici, j’ai fait selon ta parole, je t’ai donné un coeur sage et intelligent, de sorte qu’il n’y en a point eu de pareil avant toi, et il n’y en aura point après toi qui te soit semblable.” (I Rois 3 : 11-12)
“Et Pharaon dit à Joseph : J’ai fait un songe,et il n’y a personne qui l’interprête. Or, j’ai appris que tu sais très bien interpréter les songes. Et Joseph répondit à Pharaon, disant : Ce sera Dieu, et non pas moi, qui répondra touchant ce qui concerne la prospérité de Pharaon.” (Genèse 41 : 15-16)
“Considère ce que je te dis ; et que le Seigneur te rende intelligent en toutes choses.” (II Timothée 2 :7)
“Nous ne cessons de prier pour vous et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, avec toute la sagesse et toute l’intelligence spirituelle ; afin que vous vous conduisiez d’une manière digne du Seigneur, pour lui plaire en toutes choses, fructifiant par toutes sortes de bonnes oeuvres, et croissant dans la connaissance de Dieu.” (Colossiens 1 : 9)
“Que si quelqu’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui la donne à tous libéralement, sans rien reprocher ; et elle lui sera donnée. Mais qu’il demande avec foi, sans hésiter ; car celui qui hésite, est semblable au flot de la mer qui est agité et poussé çà et là par le vent.” (Jacques 1 : 5-6)

Les sept étapes pour une saine

compréhension de la Bible

LE SALUT PROVERBES 1 : 1 – 11

Lorsque le pécheur met toute sa confiance Mon fils, si tu reçois mes paroles,

en Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur,

il est régénéré et reçoit un nouveau coeur ;

le Saint-Esprit qui fait sa demeure en lui inscrit

la loi même de Dieu sur son coeur.

LA MEDITATION

La Parole de Dieu doit constamment et si tu conserves avec toi mes faire l’objet de notre méditation et ainsi commandements,

imprégner toutes nos pensées et

diriger tous nos actes.

LA LECTURE

Notre écoute et nos regards sont-ils tellement que tu rendes attentive

imprégnés par la Parole de Dieu ton oreille à la sagesse, et que tu

ou par les médias et d’autres mondanités ? inclines ton coeur à l’intelligence ;

LA PRIERE

Avant l’étude de la Bible il nous faut si tu appelles à toi la prudence, et

toujours demander l’aide de Dieu car que tu adresses ta voix à sans Lui nous ne pouvons rien faire. l’intelligence ;

L’ETUDE

Il nous faut étudier la Bible chaque jour ; si tu la cherches comme de

accorder à son étude le même sérieux l’argent, et si tu la recherches

que nous accordons à tous nos travaux soigneusement comme des trésors,

professionnels ; ne pas nous lasser devant alors tu comprendras la crainte de

des textes difficiles jusqu’à ce qu’on les ait l’Eternel, et tu trouveras la

compris ; accepter que l’étude de la Bible conaissance de Dieu. Car l’Eternel

soit l’affaire de toute une vie et que la donne la sagesse, et c’est de sa

croissance de notre connaissance sera à bouche que procèdent la la mesure de notre obéissance pratique ; . connaissance et l’intelligence.

finalement, nous soumettre à la prédication

d’une Eglise où la Parole de Dieu est

prêchée fidèlement.

L’OBEISSANCE

Nous devons obéir à ce que Dieu nous Il réserve pour ceux qui sont a déjà montré dans la Bible avant de prétendre droits un état permanent, et il est

vouloir recevoir de sa part de nouvelles le bouclier de ceux qui marchent lumières sur sa Parole. Ceci implique une en intégrité, pour suivre les lutte quotidienne contre le péché, la volonté sentiers de la justice. Il gardera la d’accepter le prix de l’obéissance face à voie de ses bien-aimés. Alors tu

l’opposition, la docilité face à la correction connaîtras la justice, le jugement et

et la persévérance dans l’humilité. l’équité et tout bon chemin.

NOTRE PLAISIR

Notre plaisir ne doit être non dans les Si la sagesse vient dans ton

choses de ce monde caduc mais en Dieu. coeur, et si la connaissance en est

Un tel chemin est celui des béatitudes. agréable à ton âme, la prudence te conservera, et l’intelligence te gardera.

  • Le traduction de la Bible utilisée pour ce recueil est celle de Genève du XVIe siècle, d’après la version revue par J. F. Ostervald au XVIIIe. Elle fut publiée par la Société Biblique Protestante de Paris en 1823. Le texte grec utilisé pour le Nouveau Testament est celui du Texte Reçu, texte préservé par Dieu dans l’Eglise Orthodoxe d’Orient au-travers de ce qu’on nomme la tradition Byzantine, tradition textuelle qui rassemble l’immense majorité des manuscrits du Nouveau Testament connus. Pour l’Ancien Testament les traducteurs se sont servi de la Bible Hébraïque de Masorètes.
  • Ce recueil de textes et ses commentaires sont librement adaptés des pages 635-650 de l’ouvrage remarquable de G. A. RIPLINGER : New Age Bible Versions. An exhaustive documentation exposing the message, men and manuscripts moving mankind to the Antichrist’s World Religion. (AV Publications, Box 388, Munroe Falls, Ohio 44262, USA, 1993, 690 p.). Cet ouvrage est consacré à l’étude détaillée des nouvelles traductions de la Bible en anglais, des manuscrits sur lesquelles elles se basent, des convictions de leurs éditeurs et traducteurs et des liens de tout ce mouvement religieux avec l’ésotérisme néo-platonicien et gnostique du 3ème siècle de notre ère et son répondant moderne qui passe sous le nom de Nouvel Age.