GOGUEL Frédéric - Chine: les Chrétiens sous le joug communiste - Les Protestants

De Calvinisme
Aller à : navigation, rechercher

Comme suite à tout ce qui a été dit dans l'article précédent il nous paraît nécessaire d'étudier maintenant d'un peu plus près l'Église (ou Mouvement) de la « Triple Indépendance», dont le régime entend se servir pour encadrer les protestants de Chine,

L'évêque Ding

A la tête de cette Église fut placé K, H, Ding, évêque anglican qui avant les années 1950 a fait des études de théologie au Canada et aux U,S,A. Actuellement il est également directeur de l'Institut de Théologie de Nankin, vice-président de l'Institut de recherches sur les religions à l'Université de cette ville, et, comme il se doit. membre du Comité permanent de l'Assemblée Nationale Populaire, Ce personnage offre toutes les garanties pour le régime, Avant la « Révolution Culturelle», il était déjà actif dans l'Église de la « Triple Indépendance» de l'époque et, avec d'autres dirigeants de celle-ci, il a pris part à des « jugements» (parfois dans des temples) au cours desquels on a condamné des pasteurs ayant refusé d'adhérer à cette Église officielle, Ces dernières années il a effectué plusieurs voyages en Europe et Il a notamment pris contact avec le Conseil Œcuménique des Églises, Et chaque fois il s'est efforcé d'apporter la « bonne parole» selon les directives de Pékin, Interviewé à Stockholm en octobre 1981 il a, par exemple, affirmé qu'à cette époque il n'y avait pas de pasteurs en prison et Il a d'ailleurs ajouté: « Au sujet des pasteurs et prédicateurs qui ont été en prison au cours de ces 30 dernières années, je ne connais aucun cas où un délit sérieux n'en ait été la cause, c'est-à-dire une activité subversive contre l'État», Et en octobre 1982, il eut l'audace d'affirmer que le pasteur et héros de la foi Watchman Nee, qui mourut en prison, n'avait pas été condamné pour sa foi: « C'était un criminel, qui combattait le parti communiste, » Et toujours en Europe, il affirmait fin 1983, devant des oreilles complaisantes, que les protestants de Chine étaient unis autour de la « Tripie Indépendance», Certes, il concédait qu'il existait d'autres groupes (Églises de maison). mais il prétendait qu'il s'agissait là d'une « mi-